Les Brillants, Marcus Sakey

Publié le par Miss Charity

Les Brillants, Marcus Sakey

«Tu ne peux pas arrêter le futur. Tout ce que tu peux faire, c'est choisir ton camp

Depuis les années 80, des enfants naissent avec des facultés hors norme. Ces «Brillants», comme on les surnomme, représente 1% de la population et personne n'a réussi à expliquer ce phénomène génétique. Ce ne sont pas des capacités qui en font des X-Men et c'est ce qui rend le roman presque plausible : lecture rapide, mémoire absolue, calculs complexes, voilà la plupart de leurs talents, à des degrés plus ou moins importants.

Le héros de cette histoire, l'agent Nick Cooper, est lui-même un Brillant de type 1, la plus haute échelle. Il arrive à déchiffrer le langage corporel et ainsi à anticiper les mouvements ou à déchiffrer les mensonges, les non-dits. 

«L'une des particularités de son don, c'était qu'il pouvait parfois voir les gens comme des couleurs. Pas de façon littérale - il ne ressentait aucune manifestation optique -, mais connotative. L'effet combiné de centaines de mouvements musculaires infimes, le niveau de dissonance entre ce qu'une personne partageait et ce qu'elle cachait, tout cela formait des nuances de couleurs dans son esprit, de la même façon qu'une soupe chaude pouvait avoir un goût rouge ou une forêt sentir vert. Natalie était le bleu vif d'une claire matinée d'hiver, franche et fraîche. Le directeur Peters était le gris bruyère d'un costume de luxe.»

Nick Cooper travaille pour le DAR (Département Analyses et Réaction), aux Services Équitables, chargés de «neutraliser» les Brillants qui utiliseraient leurs capacités pour renverser l'ordre public, comme ceux et celles qui obéissent à un certain John Smith, un Brillant devenu l'ennemi public n°1, accusé d'avoir tué des non Brillants. Des tensions ont vu le jour entre la population «normale» et les «anormaux». Certains parents n'ont qu'une hantise : que leur enfant soit testé comme Brillant et envoyé dans une académie, des pseudo-écoles créées pour les «dresser».

Brillant travaillant pour une structure chargée de tuer des Brillants, père d'une petite fille présentant les mêmes dispositions génétiques, Cooper va devoir faire un choix.

Entre science-fiction, roman policier et roman d'action, avec un zeste de critique socio-politique, Les Brillants raviront les amateurs de séries bien ficelées et de héros qui aime sauver le monde. J'ai lu ces livres avec autant de plaisir que si j'étais devant une bonne série télé. Idéal pour vos prochaines vacances, mais il faudra attendre un peu pour tout lire en format poche, le dernier volume, En lettres de feu, vient de sortir.

-> Les Brillants (tome 1), Un Monde meilleur (tome 2) et En lettres de feu (tome 3), Marcus Sakey, traduit de l'américain par Sébastien Raizer, Folio Policier et Gallimard Série Noire.

-> Site de l'éditeur.

Publié dans Noir c'est noir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :