L'empreinte de toute chose, Elizabeth Gilbert, Livre de Poche

Publié le par Miss Charity

L'empreinte de toute chose, Elizabeth Gilbert, Livre de Poche

- Eh bien, mon enfant, tu peux faire ce que bon te semble de ta souffrance, dit doucement Hanneke. Elle t'appartient. Mais je dois te dire ce que je fais de la mienne. Je l'empoigne par les cheveux, je la jette à terre et je l'écrase sous mon talon. Je te suggère d'apprendre à en faire autant.»

L'Empreinte de toute chose raconte la vie imaginaire d'Alma Whittaker. Cette jeune femme est née à la toute fin du XVIIIème siècle. Son père est anglais, très riche - il a fait fortune dans le commerce du quiquina - et sa mère est hollandaise, issue d'une famille de botanistes renommés. Elle vit à Philadelphie aux États-Unis dans un immense domaine, White Acre.

Alma n'est pas jolie mais elle est très intelligente. Toute petite, elle aime comprendre ce qui l'entoure. Elle aime observer, décortiquer. Ses parents en feront une érudite, qui se spécialisera elle aussi dans la botanique. Mais elle va s'intéresser à une espèce pas très glamour, les mousses, et devenir une bryologiste réputée dans le monde, dans un cercle très fermé d'érudits. Son observation des mousses va conduire Alma à réfléchir sur la notion d'évolution et étendre ses réflexions à l'ensemble des espèces vivant sur terre. Sans le savoir, elle va arriver aux mêmes conclusions qu'un certain Charles Darwin, dont l'essai De l'origines des espèces est publié en 1859.

Cette histoire est la quête d'une femme, qui mettra des années à essayer de comprendre le monde qui l'entoure. Elle va aimer, se tromper, se réveiller et atteindre finalement la sagesse. Un destin remarquable, avec une portée symbolique qui touchera les lectrices : ce roman est l'histoire d'une femme, qui ne donnera jamais la vie mais qui va comprendre une partie des ses mystères, à une époque où le sexe féminin était cantonné à la maternité et aux joies de la tenue d'un foyer. C'est aussi un hommage au savoir et à la liberté qu'il procure, même si cette liberté a un prix.

Merci à Mona Chollet qui m'a donné envie de lire ce livre qu'elle conseillait sur sa page Facebook.

-> L'empreinte de toute chose, Elizabeth Gilbert, traduit de l'anglais par Pascal Loubet, 8.90€, Livre de Poche et 21.90€ chez Calmann-Lévy en grand format.

- Je crois que nous sommes tous de passage, commença-t-elle. (Elle réfléchit un peu et ajouta :) Je crois que nous sommes tous à demi aveugles et remplis d'erreurs. Je crois que nous comprenons très peu de choses et que ce que nous comprenons est pour l'essentiel faux. Je crois que l'on peut survivre à la vie - cela, c'est évident ! - mais que si l'on a de la chance, on peut supporter la vie pendant longtemps. Si l'on est à la fois chanceux et obstiné, la vie peut parfois même être savourée.»