Macha, Jérôme Leroy, Syros

Publié le par Miss Charity

Macha, Jérôme Leroy, Syros

Comment voulez-vous qu'une société survive si personne ne connaît plus les oiseaux ?"

L'histoire commence «vers 2100 et des poussières». Imaginez un monde où les gens vivent plus vieux, souvent dans les arbres, en harmonie avec la nature, et où les centrales nucléaires et les portables ont disparu... Ce monde existe, c'est celui de la Douceur. Macha des Oyats a cent sept ans. Des jeunes gens viennent la voir pour recueillir son témoignage, qu'elle leur raconte ce monde qu'ils n'ont pas connu, le monde de la Fin. 

«La crise économique s'aggravait partout en Europe. Les usines fermaient le unes après les autres, les gens avaient de moins en moins de quoi vivre, se soigner, partir en vacances... Des migrants arrivaient par milliers, épuisés, aux portes de l'Europe qui ne savait plus si elle devait être généreuse ou s'enfermer derrière des barbelés. En France et dans d'autres pays, comme si ça ne suffisait pas, des attentats avaient lieu et faisaient des centaines de morts.»

Dans ce climat nauséabond, le «Bloc Patriotique», un parti d'extrême droite, a gagné les élections. Macha vit dans une résidence protégée et surveillée, où ne vivent que des familles très aisées. Mais Macha se sent en total décalage avec sa famille, des catholiques ultra-conservateurs. Sa mère ne survit que grâce aux tranquillisants que son mari s'empresse de lui fournir pour avoir la paix. La jeune fille va découvrir ses vraies origines, elle va se sauver et être confrontée à un monde au bord de l'explosion.

Jérôme Leroy revient sur une thématique qu'il a déjà exploitée dans d'autres de ses romans, celle d'une société où le Front National, appelé ici Bloc Patriotique, prend le pouvoir. Je vous renvoie à son excellentissime roman noir Le Bloc, publié en Série Noire, ainsi qu'à L'Ange Gardien, tous deux sortis en poche depuis. Macha fait par ailleurs suite à deux autres romans pour ados, tout aussi politiques, La Grande Môme et Norlande.

Cela fait longtemps que je voulais programmer cette critique et l'actualité politique m'y oblige un peu tant j'ai besoin de parler de lendemains qui chantent. En plus, je me suis aperçue que j'avais raté le Festival des littératures policières, noires et sociales à Besançon, auquel a participé Jérôme Leroy (avec, entre autres, Ian Manook, Jean-Bernard Pouy, Jean-Hugues Oppel... Que du beau linge !) et j'en étais fort marrie !  La dystopie est très (trop) à la mode dans les romans pour adolescents actuels et j'aime l'idée que l'auteur parle d'une utopie qui a réussi, ça nous change un peu ! Il part d'une situation (presque) apocalyptique et plutôt que d'imaginer une société devenant fasciste, il propose un tout autre futur et c'est un beau message pour les adolescents. Oui, l'utopie, ça ne fait pas de mal, une belle histoire qui finit bien non plus, avec une héroïne qui porte un prénom plein de poésie et de promesse, car l'oyat (ou roseau des sables) est le nom donné à ces longs cheveux végétaux que l'on voit sur les dunes et qui les protègent du vent.

Et oui, un autre futur est possible...

-> Macha, Jérôme Leroy, Syros, 12.99€, à partir de 13-14 ans.

-> Site de l'éditeur.

-> Blog de Jérôme Leroy : Feu sur le quartier général !

Publié dans Roulez jeunesse !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :