Sauver et fils, Saison 1, Marie-Aude Murail, École des Loisirs

Publié le par Miss Charity

Sauver et fils, Saison 1, Marie-Aude Murail, École des Loisirs

"Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens." (proverbe africain)

Le nouveau roman de Marie-Aude Murail est sorti !!! Ô joie, bonheur, félicité suprême. Il s'agit d'une histoire très actuelle et l'auteur n'a pas son pareil pour raconter les enfants de maintenant.

Sauveur Saint Yves est psychologue clinicien, un métier prédestiné avec un tel prénom, me direz-vous. Imaginez un beau mec d'1m90, d'origine martiniquaise. Il vit seul avec son fils, Lazare, huit ans, et ils se sont installés en métropole après le décès de son épouse dans un accident de voiture.

Avec un personnage psychologue, l'occasion est saisie par l'auteur pour parler des maux de la jeunesse actuelle. Et le docteur Saint-Yves a du pain sur la planche avec ses jeunes patients : Margaux Dutilleux, quatorze ans, se taillade les bras ; Ella Kuypens, douze ans, souffre de phobie scolaire ; Cyrille Courtois, neuf ans, fait encore pipi au lit ; les soeurs Augagneur ont des parents séparés, dont une mère vivant avec une autre femme, ce qui provoque pas mal d'hostilités dans la famille... Et puis il y a aussi Gabin Poupaud, seize ans, dont la mère est à l'hôpital psychiatrique. Du coup, il squatte chez Sauveur car il ne sait pas trop où aller... Car Sauveur aime beaucoup ses patients, au point de les accueillir chez lui. De son côté, le petit Lazare fait tout pour ne pas inquiéter son père même si certains événements étranges et macabres se déroulent près de leur maison...

Parler de choses graves mais toujours avec de l'humour et beaucoup d'humanité, c'est un peu la marque de fabrique de Marie-Aude Murail et la recette fonctionne parfaitement avec ce Sauveur et fils. Vivement la saison 2 !

-> Sauveur et fils, Saison 1Marie-Aude Murail, Ecole des Loisirs, 17€, à partir de 12 ans.

-> Site de l'éditeur.

-> Thèmes : famille, relations humaines.

- L'année dernière, les gens disaient que j'étais folle, les gens de ma classe, c'était une classe atroce, mais cette année, je me suis fait une bande de potes avec Samir et Louna, on se tape trop des barres, mais je leur ai dit, direct au début de l'année, que j'étais fan des Petshops parce que les autres de l'an dernier : gna gna gna, c'est une débile, elle joue aux Petshops, mais c'est pas ça, je joue pas avec, je fais des vidéos, genre stop motion, je photographie image par image, je sais pas si vous voyez ? Non ? J'en ai fait une avec un Petshop que j'appelle Bloomfield. Il revient de l'école où il y a des enfants qui le harcèlent, un peu genre moi l'an dernier. Il pleure, j'ai fait couler une larme sur sa figure avec un compte-goutte, les filles qui regardent ma chaîne m'ont dit : "C'est trop réaliste ! " La mère demande à Bloomfield : "Qu'est-ce qui ne va pas ?" Je fais des bulles qui sortent de la bouche de mes Petshops pour les faire parler, et alors, Bloomfield ne répond rien. Il monte sur le toit de sa maison (j'ai une maison Playmobil qui me sert pour les décors) et il se tue en se jetant du toit. J'ai mis Hurt en fond sonore, c'est ma sœur qui m'a donné l'idée... Mais ça prend hyper trop de temps à faire.
Elle s'arrêta un instant de tourner.
- Je suis folle ? demanda-t-elle sans paraître s'inquiéter outre mesure.
- On va dire agitée, diagnostiqua Sauveur, qui était resté debout, impassible, les mains dans le dos.

Publié dans Roulez jeunesse !