Les petites reines, Clémentine Beauvais, éditions Sarbacane

Publié le par Miss Charity

Les petites reines, Clémentine Beauvais, éditions Sarbacane

"Vous connaissez Bourg-en-Bresse ? Ça se prononce Bourkenbresse, à propos, pas Bourre-en-Bresse. Bourg - Bourk - pour les intimes."

L'histoire est simple et cruelle. Dans le lycée Marie Darrieussecq de Bourg-en-Bresse, un petit crétin a eu l'idée d'un concours sur Facebook qui cartonne, celui d'élire les trois boudins du bahut. Et naturellement ça marche !!! Mireille Laplanche a été élue Boudin d'Or plusieurs fois de suite, mais cette année, elle n'est que Boudin de Bronze, après Astrid Blomwall, sur la première marche et Hakima Idriss, Boudin d'Argent.

Comme elle a un moral d'acier (pas tout le temps mais souvent), elle décide d'aller voir les deux autres boudins pour leur remonter le moral. Elle découvre une Astrid fan d'Indochine et une Hakima dotée d'un frère beau comme un dieu mais cloué dans une petite chaise, après être allé faire la guerre en Afghanistan.

Cette nouvelle amitié va être renforcée par une idée saugrenue de Mireille : celle de rejoindre Paris depuis Bourg, en vélo, pour le 14 juillet, afin de s'incruster à la garden party du Président de la République (une femme dans le récit). Mireille a un projet secret qui l'oblige à aller à Paname, mais je ne vous dirai pas tout. Et puis, pour financer leur projet, elles décident de vendre des boudins sur le trajet (bon, là, un esprit pragmatique et rural m'a soufflé que faire du boudin en plein été n'était pas possible, mais je ne suis qu'une citadine, alors tant pis).

Et toute cette rocambolesque aventure va attirer peu à peu les médias, via les réseaux sociaux et nos trois gamines vont devenir des stars, rien que ça. 

Ces petites reines valent leur pesant de cacahuètes car je me suis poilée pas mal de fois pendant ma lecture. L'auteur sait très bien décrire ce monde qui ne vit que par les réseaux sociaux, et j'ai aimé l'idée de faire rire avec une histoire dont le point de départ est assez glauque. Alors, si vous avez un coup de mou, piquez ce livre à votre ado, ou achetez-le pour vous, car, c'est sûr, il vous donnera la banane. Et vive les boudins !!!

-> Les petites reines, Clémentine Beauvais, éditions Sarbacane (collection Exprim), 15.50€, à partir de 13 ans.

-> Site de l'éditeur : n'oubliez pas d'écouter la bande son du livre !!!

-> Site de l'auteur.

-> Thème : humour, réseaux sociaux, préjugés, médias.

- Mais comment tu peux avaler ça, toi, d'être élue Boudin du lycée Marie Darrieussecq ? C'est dur... C'est vraiment dur quand même.
- Oh, je dispose d'une capacité de détachement surhumaine. Je sais que ma vie sera bien meilleure quand j'aurai vingt-cinq ans ; donc, j'attends. J'ai beaucoup de patience.
- C'est triste de devoir attendre d'aller mieux.
J'ai envie de lui répondre, Oh, seulement les trois premières années. Après, on s'y fait. Mais il est clair que la pauvre Astrid, chez les sœurs, n'a pas eu le même entraînement que moi : on n'a pas dû lui répéter assez souvent qu'elle était grossémoche. Alors que moi, c'est arrivé tellement de fois que désormais je m'en gausse. Ça glisse comme de l'eau sur des feuilles de lotus.
Bon, sauf quand je suis un peu crevée, ou que j'ai mes règles, ou un rhume ; dans ces moments-là, OK, il peut arriver que je perde de mon imperméabilité. Mais pas ce soir. Ce soir, ça va, et la Boudin d'Or a besoin de moi.

Publié dans Roulez jeunesse !